L'alimentation de la personne âgée

Projet pédagogique

On estime à 50 % le taux de personnes dénutries admises à l’hôpital ou en maison de retraite. La dénutrition de la personne âgée s’installe et évolue souvent à bas bruits. Elle accompagne mais surtout génère la perte d’autonomie et de multiples pathologie. Elle requiert l’intervention et la vigilance d’une équipe pluri disciplinaire car elle est le produit de multiples facteurs (conditions économiques, état bucco-dentaire, efficacité cognitive diminuée, solitude, tabous alimentaires, histoire de vie….) et sa pise en charge doit mobiliser l’ensemble des partenaires médico-sociaux.

 

Problématique

Les soignants qui prennent en charge les personnes âgées que ce soit à domicile ou en institution doivent manifester une vigilance extrême par rapport à ce problème. La dénutrition devrait faire partie des évaluations et dépistages habituels et systématiques lors de l’accompagnement des personnes âgées.

Objectifs pédagogiques

A l’issue de la formation , le soignant sera en mesure de :

  • participer à l’établissement du diagnostic clinique de la dénutrition : relevé des ingesta, enquête sur le comportement alimentaire, utilisation des outils d’investigations (Mini Nutrional Assesment ou MNA).
  • connaître les besoins nutritionnels de la personne âgée sur les plan quantitatif, qualitatif et chronologique.
  • établir des objectifs nutritionnels et mettre en œuvre des stratégies pour les atteindre.
  • dépister les problèmes connexes à celui de la dénutrition.
  • gérer les troubles de comportement alimentaire.
  • comprendre et mettre en œuvre un régime alimentaire prescrit (sans sel, hyperprotidique diabétique…). Comprendre la symbolique de l’alimentation et les données psychologiques qui sous-tendent les comportements alimentaires.

Public

Tout professionnel des établissements médicaux sociaux qui participe à la prise des repas des personnes âgées et/ou handicapées (Cuisiniers, Auxiliaires de Vie Sociale, AMP, Aides-Soignants, Infirmiers, Animateurs, Agents de collectivité…)

Formatrice

Infirmière DE, géronto-psychologue - sophrologue - se reporter à la page mon parcours

Durée

1 ou 2 journées de 7 heures (ajustement du contenu)

Méthodes pédagogiques

  • Apports théoriques
  • Travail de réflexion individuel et en groupe.
  • Livret pédagogique
  • Présentation power point      
  • Analyse des pratiques des participants et débats

Contenu

Définitions et données épidémiologiques

  • Définitions :  IMC, poids de forme, données qualitatives, données quantitatives
  • Prévalence de la dénutrition : comparaison selon les tranches d’âges

Spécificités et conséquences de l’avancée en âge

  • Conséquence du vieillissement normal sur  l’alimentation
  • Démences et dénutrition.
  • Enjeux psychologiques de la nourriture

Questions d’éthiques concernant l’alimentation

  • Les régimes
  • L’alimentation par sonde

Le rôle des équipes soignantes

  • Dépistage de la dénutrition de la déshydratation
  • Moyens à mettre en œuvre.
  • Conduite d’une surveillance de l’alimentation.

Conséquences de la dénutrition sur le plan biologique 

  • Les muscles
  • L’appareil digestif
  • L’ostéoporose
  • Le système immunitaire
  • Dénutrition et escarres
  • Autres désordres

La diététique de la personne âgée

  • Les besoins spécifiques
  • Exemple de conception de menus en fonction des régimes prescrits (alimentation normale, hyperprotidique, mixée, hyposodée…). Analyse de menus existants.
  • Bonnes pratiques en matière d’alimentation conception, fabrication des repas à la maison, portage des repas, alimentation en institution.
  • Informations sur le « manger-main »

REFERENCES

  • « Guide nutrition pour les aidants des personnes âgées » PNNS – Ministère de la Santé et de la Solidarité
  • Site  : PAPIDOC très bon dossier sur l’alimentation de la personne très dépendante
  • « Les soignants et les personnes âgées» Alexandre Manoukian éd. Lamarre